Journal des confiné.es : semaine 7 / Questions

4 | par Andrée, Clarisse, Fatima, Francis, Françoise, Guy, Isabelle, Laetitia, Monique , Nadine, Patrick, Sandrine, Sébastien, Valérie

  • Qui es-tu petite chose ?
  • Que veux-tu ?
  • Est-ce juste pour nous embêter ? Tu as foutu une sacrée pagaille.
  • As-tu des choses à nous dire ?
  • Est-ce une alerte ?
  • Que faut-il comprendre ?
  • Que veux-tu nous dire ?
  • Faut-il changer de Comportement ? Je pense que oui.
  • Une dernière petite question : Quand sortirons nous dans la rue ?
  • Comment va-t-on faire pour se déplacer si nous n’avons pas de masques car les masques le gel hydroalcoolique ça a un coût financier surtout pour les plus fragiles, les plus démunis ? Les masques vont coûter 10 euros la boite de 10, alors pour une famille de 5 personnes, il faut une boite par jour, vous faites le calcul ça fait beaucoup trop cher.
  • Pourquoi on entend des informations différentes et contradictoires ?
  • Et si tu pouvais sortir que ferais -tu ?
  • La prime exceptionnelle qui va être versée à partir du 15 mai n’est pas pour tout le monde. Comment vont faire les personnes qui ne l’auront pas et qui ne vont toucher que 74% de leur salaire qui est déjà petit ? Et certaines personnes qui ont des emplois précaires ne toucheront peut-être rien ?
  • Pourquoi il a fallu attendre cette crise pour prendre en compte les dysfonctionnements de notre société, c’est un peu comme si on les découvrait ?
  • Pourquoi ne profite-t-on pas de ce temps d’arrêt pour modifier nos pratiques de transport ? Ne peut-on pas diminuer les transports aériens, voire les supprimer quand des trains existent ?
  • Pourquoi les salaires des métiers utiles socialement, sont-ils les plus bas ?
  • Comment peut-on dire que reprendre l’école là, le 11 mai, c’est en priorité pour les élèves en décrochage et que cela réduirait les inégalités sans penser au reste, sans s’attaquer aux causes ?
  • Pourquoi l’Etat ne conditionne-t-il fortement pas l’aide aux entreprises à des mesures sociales et écologiques ?
  • Et si on associait réellement les personnes en grande précarité aux décisions qui les concernent ainsi qu’à l’évaluation de dispositifs mis en place ? Actuellement elles sont parfois vaguement auditionnées …
  • A quand la mise en place d’un revenu de base qui permettrait aux personnes dans la grande précarité de ne pas mobiliser toute leur énergie à vivre au jour le jour, et ainsi elles pourraient se projeter sur des formations, sur la recherche d’un emploi.
  • Pourquoi ne pas développer le dispositif Territoire zéro chômeur longue durée qui a montré son efficacité ? Car ce que veulent les personnes en grande précarité c’est travailler.
  • Pourquoi accepte-t-on le risque d’envoyer des petits enfants à l’école ?
  • Pourra-t-on partir début août à Lourdes ?
  • Pourquoi à la télévision on ne parle que du covid ? Il y a sûrement d’autres choses qui se passent !
  • Est-ce que je peux sans risque aller chez le docteur ? Cela me fait peur et je n’y vais pas.
  • Pourquoi les grandes surfaces vendent-elles des masques alors qu’il risque d’en manquer pour les soignants ?
  • Est-ce qu’on pourrait reprendre les permanences du mardi au local d’ATD Quart Monde dans la Maison des associations ? On est jamais nombreux !
  • Quand les familles pourront-elles se retrouver dans la Maison des associations ? Cela devait être possible si on fait deux groupes comme avant.
  • Comment il faudra faire pour la carte de transport en commun, la recharger avant le 7 mai ? Je devrai aller en ville à Bibus mais ma carte est du mois de mars, et je ne l’ai pas utilisée depuis le confinement...
  • Pourquoi laisser les prix des fruits et légumes augmenter comme ça ?
  • Pourquoi est-il si difficile de trouver des gants chirurgicaux ? Je voudrais en mettre quand je prends le bus.
  • Pourquoi les gants ne seront-ils pas obligatoires dans les transports publics ? On s’agrippe aux barres, aux sièges...
  • Quand l’hôpital de jour accueillera-t-il à nouveau les personnes qui avaient l’habitude d’y aller ?
  • Est-ce qu’on ne fait pas trop de pub sur les soignants à la télévision ? Ils sont formidables, mais c’est tous les jours.
  • Pourquoi dans les commerces les gens ne font-ils pas plus attention, nous frôlent, sans masque ? C’est un manque de respect et c’est dangereux.
  • Est-ce qu’on va éviter de passer en rouge ?
  • Je me demande : où va-t-on ? Je crois qu’on est pas sortis de l’auberge !
  • Combien de familles ne veulent pas mettre leurs enfants à l’école ?
  • Comment ça se passe avec le confinement pour les militants (*) qui font une formation à Rennes ou Paris ?
  • Pourquoi le gouvernement ne dit pas la vérité sur les malades et les décès dus à ce virus ?
  • Pourquoi le gouvernement inflige des amendes aussi chères aux familles pauvres si elles se déplacent sans attestation ?
  • Pourquoi le gouvernement ne parle pas de la précarité et des Sdfs suite à ce confinement ?
  • Pourquoi il n’y a pas de prime pour les personnes qui étaient à Pôle emploi et qui travaillent pour soutenir les agriculteurs, à la demande du ministre de l’Agriculture ? (J’ai travaillé pour trois patrons en plantation ; du coup mes amies et moi on a pris un risque, mais pas un geste de Pôle emploi !)
  • Comment peut-on se soutenir entre militants suite à ce confinement ?
  • Que pensent les alliés (*) et les volontaires (*) de ce gouvernement qui inflige des choses graves, et des choses qu’on ne sait pas suite à ce virus ?
  • Aura-t-on une sortie familiale (nature et ou culture) avec le groupe ATD de Brest ?
  • Comment allons-nous nous déplacer si nous devons aller à Rennes pour les réunions, numérique ou autre ?
    (*) à ATD Quart Monde, les "militant.es" sont les personnes qui vivent en situation de grande pauvreté, se battent pour leurs droits et ceux de tous ; les "allié.es" sont des personnes qui ne vivent pas cette situation mais portent le même combat, avec les militant.es ; les "volontaires" vivent un engagement pendant plusieurs années, souvent au plus près des familles dans la pauvreté et sont indemnisé.es (400 dans le monde).
  • Comment les enfants vont réagir à tout ce qu’ils entendent, vivent ?
  • Le retour à l’école fait peur, y aura-t-il assez de professionnels dans toutes les écoles ?
  • Est-ce que des magasins vont devoir fermer ?
  • Les gens vont-ils avoir peur de sortir ou au contraire il y aura la foule partout ?
  • Pourrons-nous retrouver une vie comme avant ? L’état va-t-il faire plus attention à la misère dans le monde ? Les familles les plus en difficulté, les personnes avec un handicap seront-elles davantage aidées ?
  • Est-ce que les prix pour les courses vont augmenter comme cela s’est passé pendant le confinement ?
  • Les bus et le tram vont-ils rester gratuits ?
  • Le cri des infirmières, des médecins des ambulanciers sera-t-il écouté ?
  • Le monde va-t-il se respecter davantage après tout ça, y aura-t-il plus d’amour les uns vers les autres, est-ce que cette solidarité qu’on a vu pendant le confinement va rester ?
  • Va-t-on avoir une guerre, une épidémie plus forte que celle-ci ?
  • Comment je fais pour réunir ma famille, composée de 13 personnes (avec enfants, couples et petits enfants) alors que à partir du 11 mai on ne pourra se rassembler qu’à 10 personnes maximum ?
  • Dois-je prendre rendez-vous à l’Ehpad pour voir ma mère (au parloir derrière une vitre) ? Elle est à Callac à un peu mois de 100km, dois-je fournir une attestation, un droit de circuler ?
  • Nous aurons le droit de retourner dans les magasins d’habillement, ok, mais à quoi ça sert de se payer un nouveau maillot de bain si nous ne pouvons pas aller à la plage ! Et à quoi ça sert de nous payer des fringues neuves si nous ne pouvons pas partir en vacances
  • Où partir en vacances à 100 km maximum de chez nous (Landerneau) ? Quimper, Fouesnant ok, mais Quimperlé, Lorient, trop loin. Vers le nord, St Renan ou Plouguerneau ok.
  • Les campings vont ils rouvir et sous quelles conditions ? Je me vois mal avec un masque à la piscine sur mon bain de soleil ! Les restaurants cafés ne rouvrent pas, c’est ok. Si je loue un mobile-home pour mes vacances, je peux faire la cuisine ça ne me dérange pas. De toute façon j’ai pas les moyens de me payer l’hôtel ou le restaurant !
  • Pourquoi ne puis-je pas me promener sur les chemins côtiers ?
  • Les magasins de cycles pour la location de vélo vont ils rouvrir ?
  • Quand, au cours de ces dernières semaines, avons-nous été étonnés, agacés, émerveillés, indignés ?
  • Qu’est- ce que la nécessité de vivre ensemble confinés 23h /24 durant 8 semaines peut m’apprendre sur moi-même, mes réactions, mon regard sur les autres, l’usage de ma liberté, etc. ?
  • Comment vivre la reprise pour éviter au maximum une 2ème vague du corona virus ?
  • A quoi ressemblera notre vie après ?
  • De quoi avons-nous vraiment besoin ?
  • Et si nous prenions au sérieux les mises en garde des scientifiques (et de petits jeunes courageux comme Greta) concernant le réchauffement climatique ?
  • Et si, en se battant pour les mêmes causes, les humains découvraient qu’ils sont frères ?
  • Est-ce qu’on pourra aller à la plage cet été pour se baigner ?
  • Est ce que avec le groupe des jeunes de ATD Brest, nous pourrons faire notre séjour montagne tant attendu ?
  • Doit-on acheter des masques et combien, Ou bien c’est la municipalité qui nous les fournit car ceci est encore flou avec eux ?
  • Pour l’école comment cela se passe-t-il ? Y aura-t-il cantine ou bien les enfants mangeront dans la classe ? 
  • Comment se passera le déconfinement le 11 mai ? Je m’inquiète un peu pour la reprise de toutes mes prestations.
  • Est ce que tous les métiers reprendront, car je me pose la question au sujet des kinés ? 
  • Si je vais à la plage, juste pour marcher sur le sable ou dans l’eau, est-ce que j’aurai le droit à une contravention ?
  • Pourquoi ne pas tester déjà les personnes qui n’étaient pas confinées et qui travaillent dans dans lieux accueillant des personnes, elles sont peut-être porteuses du virus.
  • Comment peut-on savoir si on a le covid sans être testé ?
  • Comment va se passer le déconfinement pour l’école ? Est-ce que pour l’internat à l’école il y aura des précautions à prendre par les élèves ? Est-ce que on sera encore à 4 dans la même chambre comme avant ?
  • Est -ce que on est obligé d’aller à l’école parce que moi, j’ai pas trop envie d’y aller ça me fait peur ?
  • Est-ce qu’on sera obligé de mettre le masque à chaque fois qu’on sort parce que moi quand je le mets je respire mal ? Est-ce que ça protège bien ?
  • Est-ce qu’on sera obligé de continuer à faire attention jusqu’à ce qu’on trouve le vaccin ou le médicament pour guérir ? Et si le vaccin ou le médicament coûtaient chers est -ce que tous les gens pourront quand même être soignés ?
  • D’où ça vient ce virus ? depuis quand il existe ? Est-ce que c’est pas la pollution qui a fait ça ?
  • Pourquoi les balades sur les sentiers côtiers et l’accès à la mer sont-ils interdits (ils nous manquent terriblement) ?
  • Quand allons-nous être accueillis pour des Rdv médicaux annulés et réservés depuis plusieurs mois, allons-nous être pris rapidement selon les urgences ?
  • Dirons-nous assez merci aux gens qui étaient sur le terrain pendant le confinement ?
  • Savez-vous comme il est douloureux d’avoir était privée de mes petits enfants depuis des semaines ?
  • Quelles garanties aurons-nous pour la scolarisation de nos enfants ?
  • Quels choix justes pour nos enfants ?
  • Dans quelles conditions de sécurité mes fils vont-ils être accueillis chez leur papa après ?
  • Comment se fait-il que des gens, relax, se donnent Rdv et se voient entre eux, chez eux, sans aucune barrière devons nous subir leurs agissements (je suis en colère) ?
  • Comment les personnes en suivi psychologique, les personnes âgées ou avec un handicap ont-elles vécu ce confinement ?
  • Jusqu’à quand allons-nous devoir vivre avec cette vigilance ?
  • Les courses vont-elles être aussi coûteuses ?
  • Quelle sera notre vie après... ?
  • Vous aurai-je assez écrit ce que j’ai enduré dans mon travail : aller en VTT, chercher mes gants, masques, sur-blouse, gel , classeurs, mes deux astreintes, de 8h à 21 h, avec mille questions en-tête, partir et rentrer la boule au ventre ?
  • N’aurait-on pas du parier davantage sur la responsabilité de chacun ?
  • Faut-il donner du temps (de la durée) à la vie ou de la vie (du lien, de la joie...) au temps ?
  • Le citoyen doit-il se mettre à la place du décideur politique ou affirmer simplement sa sensibilité ou ses intérêts ?
  • Doit-on réorienter l’économie quand elle est en panne ou faut-il d’abord qu’elle redémarre vite, même comme avant ?
  • Pourquoi les amendes ne sont-elles pas proportionnelles aux revenus des contrevenants ?
  • Où est la logique : les parcs publics ouverts mais les plages fermées ?
  • Existe-t-il des métiers sans utilité sociale, et lesquels ?
  • Comment éviter que l’incertitude gérée dans la transparence ne donne une impression d’improvisation ?
  • Comment faire remonter les bonnes idées pour l’après ?
  • Savez-vous que « covid 19 » a un sens caché optimiste : se retrouver ensemble – co - face au vide de la mort ou de l’effondrement – vid - pourrait faire de nous des êtres nouveaux, dits neufs – 19 - ... ?
  • Est-ce que les séjours, les camps de vacances en juillet seront maintenus ?
  • Comment faire respecter les gestes barrières pendant ces séjours ?
  • Y aura-t-il des masques pour les équipes cet été ? Si oui, nous allons avoir chaud ....
  • Comment allons nous savoir si nous avons le virus ou pas, y aura-t-il davantage de dépistages ?
  • Vont-ils trouver un vaccin rapidement ?
  • En séjour, si un enfant présente des symptômes du covid, j’appelle directement le SAMU, je lui mets un masque et le confine dans sa tente ? Il va avoir le chaud, le pauvre.
  • Si les séjours de vacances sont maintenus, quel protocole le gouvernement va nous pondre et quand ?