Des cadeaux... Quels cadeaux ?

par Andrée, Françoise, Gwendoline, Marie-Claire, Monique , Nadine, Patrick, Sandrine, Valérie

Des cadeaux ? Quels cadeaux ? ...
Le meilleur des cadeaux que j’ai c’est de voir un sourire sur le visage de mes proches, c’est le pus important pour moi.
Ce n’est pas la valeur du cadeau qui compte, c’est le geste, l’intention.
Cette année cela va être encore difficile pour offrir des cadeaux pour Noël car, quand on vit avec peu, on essaie de faire avec pour que tous aient au moins un petit quelque chose.

Des cadeaux ... quels cadeaux ? Je pense que le Père Noël me réserve des cadeaux pour Noël parce que j’y crois, c’est dans mon caractère, j’ai un caractère jeune et ça me va très bien. Je rêve !

Le temps de Noël, le temps de la nouvelle année, le temps des fêtes : nous sommes dans "le temps des cadeaux". Pas facile d’y échapper ! C’est un fait social et culturel. Mais quel sens lui donner ? Et comment le vivre ?
Le cadeau c’est l’occasion d’offrir, de dire à quelqu’un qu’on l’apprécie, et même parfois qu’on l’aime. L’offrande est un beau geste. un partage possible et cela a du sens. Donc si on peut, quand on peut, offrons des cadeaux.
Mais comment faire des cadeaux quand on a pas de sous ? D’abord certains cadeaux n’ont pas de prix et ont beaucoup de valeur, par exemple quand on crée des cartes personnalisées, quand on donne de son temps avec et pour quelqu’un. Mais cela ne se voit pas forcément au pied du sapin, alors un petit mot d’amour peut être un beau cadeau. Et pas seulement à Noël !

Je ne suis pas à l’aise avec les cadeaux, avec Noël ... quand je reçois un cadeau j’ai l’impression qu’il faut rendre et ça me met mal à l’aise. On peut être content de faire un cadeau qu’on fait soi-même mais parfois c’est compliqué et si on arrive à Noël avec rien cela peut-être gênant.
Les cadeaux c’est bien pour les enfants, mais je trouve qu’on en fait trop. Ce n’est pas bien de leur mentir après les laisser rêver oui, mais il y a quelque chose qui me gêne dans l’histoire du père Noël, c’est comme beaucoup de choses, c’est devenu trop commercial et ça n’a plus de sens.
Pour conclure les cadeaux c’est bien que si c’est fait par réelle envie et pas par obligation !

Noël approche, période souvent difficile pour les personnes pour qui la vie est difficile.
Noël est présent partout, sollicitations nombreuses d’achats d’organisation de fêtes ... Penser ou dire qu’on n’accorde pas d’importance à Noël aux cadeaux pour moi c’est un luxe car c’est vécu comme un choix, alors que d’autres personnes aimeraient tant faire des cadeaux, en recevoir et ce ne sera pas à nouveau possible pour cette année car le contexte social est encore plus rude, plus dégradé.

Mon beau cadeau : mes parents ont fêté leurs noces d’or, le samedi 19 novembre à Plouarzel, ça a été un événement et un cadeau pour toute la famille. Toute la famille était unie pour cette célébration, 50 ans de mariage ça se fête. Mon cadeau a été de voir mes parents et la famille heureux avec beaucoup d’émotions. Les mots de l’adjoint au maire étaient très forts, cela a aussi été un autre cadeau pour toute la famille. Ma maman nous a dit votre cadeau de Noël sera le restaurant et cette belle journée en famille.
Les cadeaux pour moi c’est être en famille, avec des amis. Un autre cadeau serait que le monde change !

Un cadeau c’est pour faire plaisir, un cadeau qui vient du cœur, penser à la personne à qui on fait le cadeau.
Nous sommes dans une période de fêtes où tout est fait pour nous faire dépenser.
Offrir quelque chose à ceux qu’on aime, cela peut aussi être stressant (peur de passer à côté) et culpabilisant si on a pas les moyens.
La société de consommation nous invite à acheter et à consommer encore plus, mais un cadeau fait-main, confectionné spécialement pour la personne n’est-il pas plus important ?
Il faut aussi penser que donner peut aussi mettre dans l’embarras la personne qui le reçoit, car elle peut se sentir redevable.
Chaque année pour certaines familles, Noël c’est compliqué. Elles voudraient faire plaisir, mais comment quand on n’a pas les moyens.

Des cadeaux ? Mais quels cadeaux ? Eh bien, je viens de faire l’expérience, une fois de plus, que la valeur marchande d’un cadeau et sa valeur affective ont souvent peu de rapport.
Il y a quelques jours, je reçois, par la poste, une grande enveloppe . . . dedans, une peinture d’enfant, faite avec grand soin : au centre d’un encadrement multicolore, parfaitement net et bien tracé, un animal que je ne peux identifier, genre éléphant mais plutôt fougueux, multicolore lui aussi, et puis mon nom, bien écrit, en majuscules. Au dos, le prénom d’une de mes petites-nièces, Aurélie, et puis : (mon prénom), je t’aime.
Le dessin est accompagné d’un mot explicatif de la maman d’Aurélie : la petite fille (5 ans et demi) m’a entendu dire que j’aimais beaucoup les dessins d’enfants et que j’en décorais un coin de mon appartement. Depuis, elle a « tanné » sa mère jusqu’à ce qu’elle l’aide à faire un beau dessin et à me l’envoyer . . . Voilà donc un beau cadeau, de très légère valeur marchande, mais quelle valeur affective !
Reconnaissons-le : offrir, comme recevoir un cadeau, n’est pas toujours chose facile, et en ce moment de l’année, vous êtes sans doute comme moi à vous creuser la tête en vous demandant quel cadeau choisir pour telle personne : qu’est-ce qu’elle aime ? de quoi a-t-elle besoin ? qu’est-ce qui lui ferait plaisir ? qu’est-ce qui lui dira le mieux qu’elle compte pour moi ?

Des cadeaux que l’on reçoit, à ceux que l’on offre, je préfère me souvenir des cadeaux reçus.
D’abord le cadeau de la vie reçue de mes parents qui m’ont beaucoup aimée. Bien sûr, cela n’a pas empêché les vicissitudes, ou soucis et malheur comme tout le monde en traverse. C’est vrai que le beau cadeau a été parfois cabossé. Il est plein de raccommodages, mais c’est grâce à cet amour de mes parents que j’ai pu puiser les forces pour lutter dans la vie.
Un cadeau essentiel que j’ai reçu aussi c’est celui de l’amitié partagée avec écoute et bienveillance. Ensemble nous travaillons à améliorer et, pourquoi pas changer le monde si difficile parfois.
Je n’oublie pas le cadeau de ma fratrie aussi et de leurs familles pourtant lointaines. Heureusement il y a les textos.
Et aussi tous ces jolis cadeaux, livres, cartes d’anniversaire et de vacances, bibelots choisis avec soin, c’est si réconfortant...