Quand on me parle de culture ...

(actualisé le ) par Andrée, Guy, Gwendoline, Marie-Claire, Monique , Nadine, Patrick, Sandrine

Quand on me parle de culture : Qu’est-ce que cela m’évoque ?
Ce serait réservé à une certaine élite ?
Le contraire, le manque de culture catalogue, on ne serait pas intelligent, on se sentirait diminué, inculte (?)
La culture, c’est un grand mot, ce serait le savoir.
Elle serait réservée à une certaine élite, cela donnerait un sentiment de supériorité. Mais, il existe différentes cultures qui sont tout aussi honorables.
Faut-il accumuler des savoirs pour paraître plus cultivée ?
D’autres peuples ont leur propre culture, celle de connaître parfaitement la nature qui les entoure, leur ressenti, de ce que leurs ancêtres leur ont transmis. C’est aussi important que de connaître les peintres, les écrivains, les poètes célèbres. La culture devrait être partagée.
La culture n’est pas réservée à une certaine catégorie.

Quand on me parle de culture, je pense à cette histoire : J’ai travaillé il y a longtemps à l’école des beaux arts de Lyon. Je voyais les élèves qui faisaient des jolis tableaux dans les années 1980, après à partir de 1991 ils faisaient des choses bizarres. Un matin je faisais le ménage, j’ai vu une poubelle renversée ; je croyais que c’était à jeter... mais c’était une oeuvre exposée !
Je me rappelle aussi, à Rome en 2016, avoir admiré des tableaux.

Quand on me parle de culture, je pense tout d’abord aux livres. Cette passion de lire a débuté quand j’ai appris à lire à l’école autrefois.
Ma mère nous rapportait de son marché du samedi matin ce qu’on appelait alors un illustré à chacun de mes 2 frères et à moi. Je dévorais le mien, un simple "Nano et Nanette" avec des articles et des illustrations très variés et souvent amusantes. Par la suite j’ai reçu en cadeaux d’amitié des livres étonnants que je ne comprenais pas toujours.
Toujours est-il que je n’ai jamais cessé de lire depuis.
Par contre, il ne me reste pas grand chose des 3 années de cours du soir à l’âge de 50 ans, années où j’ai appris à réfléchir grâce aux nombreux sujets de devoirs composés sinon qu’il me semble que ce sont les années les plus heureuses de ma vie.
Je pense aussi à la culture du soin de la personne qui est si essentielle. Les soins de santé deviennent si onéreux que beaucoup ne veulent plus consulter. Mais il y a aussi la peur du médecin et du diagnostic. Et on vit avec ses douleurs. Je pense qu’il y a une éducation au soin qui doit être faite. Cet apprentissage et cette culture ne sont-ils pas aussi essentiels que toute éducation à la base de l’ouverture de l’esprit qui devrait commencer à l’école.

Quand on me parle de culture, quand je parle de culture je pense souvent cinéma musique ...
Je n’ai pas accès par faute de moyens.
Pour moi la lecture est une source de culture qui me porte vers l’imagination.

La Culture devrait raconter, penser le monde, car la Culture dit le monde. Il ne devrait pas y avoir d’échelles de valeurs entre les différentes cultures, elles ont toutes leur place car la Culture n’appartient à personne.
Même si cela change on sent qu’il y a une Culture qui se croit plus légitime et même supérieure à une autre à une autre ( exemple musique classique, rock, électro...). On entend les expressions Culture dominante, Culture élitiste.
La Culture devrait être accessible à toutes et tous car elle aide à vivre le quotidien qui parfois est très rude.
Wresinski l’avait bien compris quand il installait des oeuvres d’art dans les baraques du bidonville de Noisy ! "Les gens restent pauvres quand ils n’ont entre les mains que des objets pauvres.. .Plus nous pourrons faire pour que ces familles soient dans la dignité, dans la beauté, plus elles auront le désir de partir, parce qu’elles auront fait l’expérience d’un mieux.." J Wresinski

Quand on me parle de culture, je pense au tableau, livre, musique, film, œuvre d’art etc...
Le sujet est vaste quand on parle film et musique, je trouve que c’est ouvert à tous.
Par contre quand on parle tableau et œuvre d’art, c’est plus abstrait, c’est moins compréhensible.
Mais il y a aussi les religions, la façon de vivre et on entend parfois dire "il n’a pas la même culture". Je ne sais pas ce que cela veut dire, la culture devrait être ouverte à tous, elle devrait rassembler, être partagée, donc je ne comprends pas qu’on fasse des différences par rapport à cela.

Quand on me parle de culture, j’ai peur de diviser les gens parce que je vois des goûts et des codes qui définissent des milieux sociaux et peuvent créer des frontières, des incompréhensions. Pour moi la culture c’est à la fois ce qui permet à chacun de s’élever, de s’émanciper et à une communauté de créer du lien.
La culture évoque les langages, les créations, les arts (littérature, musique, dessin, peinture, sculpture, théâtre, cinéma...). Et je m’interroge sur cette "culture numérique" qui crée des liens, partage des savoirs d’une façon nouvelle, instantanée... et déstabilisante pour moi !

Quand on me parle de la culture, je pense aux personnes de l’outremer. Ce sont des personnes très sympathiques, on s’entend bien, le contact passe bien. Je parle en créole avec elles et eux, alors là, c’est la totale au niveau du rire ! Partout et en ville, dans le tram ... etc.
Bonjou kòman ou ye lakay ou ?