Vous avez dit vacances

(actualisé le ) par Gwendal, Monique , Nadine, Patrick, Sandrine, Vincent

Vous avez dit vacances

C’est le camping, pas d’heure pour manger, plus de liberté pour les enfants. On s’amuse, on rit. Ça fait une parenthèse dans nos difficultés de la vie. Ce qui nous a manqué cette année : mon conjoint, car il a été obligé de travailler pour pouvoir vivre toute l’année.

Lourdes, un bon souvenir quand même
Cet été, je suis allée avec « Pierre d’angle » en pélerinage à Lourdes du 5 au 11 août. On était hébergés près de la grotte et l’endroit me plaisait beaucoup, je m’y sentais bien. Par contre la foule je ne la supporte pas, elle m’oppresse. L’esprit de la Vierge Marie m’apaisait. J’ai eu quelques problèmes de santé, des problèmes de jambes, de lombaires, de dos. Je ne pouvais pas porter mon plateau pour déjeuner, et c’est « Pierre d’angle » de Morlaix qui m’a aidée. Dans le car, j’ai ramené une grande statue de la Vierge Marie que j’ai fait bénir à Lourdes par le père Thierry. Ce voyage fut au total un bon souvenir pour moi, quand même.

Changement de rythme, vide, lâcher-prise .... un temps pour autre chose.

Pour moi, vacances rime avec chances, au pluriel. Chance d’avoir hérité de la maison construite par les parents de ma femme à Plouguerneau, tout près de la mer ; chance d’avoir pu y accueillir cet été la famille et des amis ; chance d’avoir eu un très beau temps. Que faire de toutes ces chances ? C’est la question, une question qui ne prend jamais de vacances...

Pendant ces vacances j’ai appris différentes choses surtout à Méry sur Oise.
Je sais maintenant comment ATD a été fondé par le père Joseph Wresinski. Il allait dans des bidonvilles pour rencontrer des personnes en difficultés.
Pendant ce voyage, des personnes m’ont montré que je pouvais avoir plus confiance en moi en me confiant des responsabilités. J’ai montré mes compétences de peintre en apprenant à une équipe de jeunes bénévoles de mon âge, comment poncer et peindre.

Les vacances 2018 ont été très dures. encore des étapes difficiles à surmonter. J’ai pu partir une semaine en camping, avec mes deux enfants bien que ma compagne soit dans une situation difficile.
Se retrouver en famille complète est très important pour pouvoir vraiment se poser et souffler. Si dans une famille il manque une personne, ce n’est pas possible de se reposer la famille est bancale.
J’ai fait ou au moins essayé de rendre mes enfants heureux, qu’ils puissent avoir quelque chose à raconter de leurs vacances. Malgré les difficultés il faut toujours se battre pour nos enfants.