Quel numérique veut-on ?

par Andrée, Frankas, Guy, Gwendoline, Monique , Nadine, Patrick, Sandrine, Valérie

Je ne veux pas d’un numérique qui nous fiche, qui nous surveille, qui sait tout de nous.
Comment faire pour avoir accès facilement à cette banque de données, de connaissance.
Comment faire pour que cela soit anonyme, pour ne pas perdre en convivialité, pour ne pas isoler davantage les personnes.
En faire un outil de communication non virtuel.
Faire en sorte que le numérique rassemble les gens en présentiel et ne les isolent pas. Que le numérique ne supprime pas des emplois, au contraire, il faudrait l’utiliser pour accompagner les utilisateurs et en faire un lieu d’échange.
Avoir un espace personnel qui ne soit pas diffusé dans la grande araignée qu’est le numérique.

On veut un numérique fiable et non piraté. Un numérique qui nous apporte un bien positif, qui nous aide dans notre vie de tous les jours. On veut un numérique qui soit facile à utiliser.

On veut un numérique qui facilite les démarches qui n’exclue personne qui respecte les différences, qui relie les personnes.
On veut un numérique qui soit pensé pour et avec nous toutes et tous et particulièrement avec les personnes les plus éloignées.
On veut un numérique qui permette de s’exprimer de communiquer de créer.
On veut un numérique convivial et solidaire.
On veut apprendre le numérique en étant accompagné par des personnes formées.
On veut choisir notre numérique et pas le subir.

A l’école il faudrait bien accompagner les enfants pour apprendre l’ordinateur et pas faire n’importe quoi avec. Nous on a appris sans ordinateur.
Il ne faut pas supprimer les guichets à la SNCF car il y a des gens qui n’ont pas internet et ils ne peuvent pas prendre des billets.
Le numérique permet de parler avec des personnes éloignées en visio. On peut aussi faire des jeux, s’informer faire des recherches.

Le numérique existe, il est présent partout et sans doute pour toujours... La question devient celle de la maîtrise, collective (pour quoi, qui, comment ?), et personnelle de ce monde numérique. La réponse collective doit-être démocratique, avec des lois partagées par un maximum de pays (au moins Europe). Et le numérique doit être accessible à tous.
La réponse personnelle est davantage à ma portée. Je suis heureux que l’internet m’offre une encyclopédie de savoirs et de services en un clic. Et cette capacité du numérique doit être développée. Mais pour le reste, je dois pouvoir exister socialement sans être sur les réseaux dits sociaux. J’ai besoin de relations incarnées. Et je préfère avoir trois vrais amis proches que des milliers de followers.
Je souhaite pouvoir résister et rester libre. Ne pas être guidé/piégé par les algorithmes qui m’enferment dans mes goûts et l’entre-soi. Donc, je veux un numérique qui réponde à mes besoins pas à mes envies, à ma joie pas à mes plaisirs. La liberté d’accéder sans effort à tout ce qui excite suppose sagesse, éducation, éthique qui méritent de plus grands efforts que jamais.
Je viens d’écrire « un numérique qui réponde à mes besoins »... Mais comme mes besoins sont de l’ordre de la poésie, de la philosophie, d’un rapport plus juste avec le corps, avec la nature, avec les autres, je ne vois comment le numérique peut m’aider. En dispersant l’attention, en habillant les temps de solitude et d’ennui d’activités dérisoires, je crains au contraire que l’aimant du numérique ne m’éloigne de ma quête essentielle.

Le numérique pour moi c’est tout ce qu’il y a dans l’ordinateur, qui est fait par des chercheurs et des scientifiques. Ils doivent s’adapter à tout le monde. Il faut être mieux informé sur ce qui existe sur les sites et comment les utiliser. Cela pourrait se faire sans inscription dans des associations des centres sociaux d’autres lieux. Pour les aider il faut montrer et leur permettre de revenir souvent pour s’entraîner avec l’accompagnement de personnes qui sachent bien expliquer. Dans les écoles dans les formations il faudrait proposer et utiliser plutôt les logiciels libres et gratuits, car on apprend parfois sur des logiciels payants qu’on ne peut pas ensuite acheter.
Le numérique c’est bien pour communiquer avec tous les professionnels du social et de santé. On va plus vite que d’appeler les services. C’est bien aussi pour évoluer dans ses projets et orientation. Pour cela il faut que tout le monde puisse accéder à des ordinateurs et une connexion internet car pour le moment beaucoup de personnes n’ont pas les moyens de s’acheter le matériel et de payer un abonnement.
Ce qu’il faut changer c’est tous les sites qui donnent du mauvais aux jeunes et qui donnent de la violence. C’est important de leur expliquer, de leur apprendre à utiliser Internet de manière positive.
Internet empêche aussi des magasins de vivre dans nos villes. Pourtant le numérique pourrait les aider à se faire connaître par exemple.
Des jeunes sont plus attirés parce qu’il y a sur internet que par les centres aérés et maisons des jeunes et ados. Peut-être que les centres de loisirs pourraient proposer des activités plus en lien avec les envies des jeunes.
Les écoles devraient s’occuper directement de trouver des stages d’apprentissage au lieu d’envoyer les jeunes sur un site régional, car c’est important que des personnes professionnelles les accompagnent les aident.
Par ailleurs, il faudrait ne plus être surveillé, et que les sites soient plus sûrs.

Le numérique à quoi il sert, quand on l’utilise :
Pour chercher l’orthographe d’un mot, une définition, chercher un mot en anglais..
Je l’utilise pour trouver des réponses pour les devoirs de ma fille.
Pour regarder la télé ou film, écouter la musique
Pour s’informer des actualités
Pour chercher un itinéraire, utiliser le GPS piéton pour se guider et en voiture aussi.
Pour faire toutes les démarches administratives
Pour faire du traitement de texte
Pour gérer ses comptes
Pour consulter ses mails
Pour avoir des nouvelles ou retrouver des personnes dont on n’aurait plus ou pas le numéros de téléphone via Facebook
Partager des photos, les stocker sur un disque dur et même prendre des photos
Jouer à des jeux
Lire des livres
Faire des achats de choses qu’on ne trouve pas facilement dans les magasins autour de chez soi
Participer à une réunion en Visio
Le numérique comment on voudrait qu’il soit :
Je voudrais que quand on fait une recherche, il y ait moins de réponses que les réponses soient plus précises.
Je voudrais que l’ordinateur et les sites soient accessibles à tous, que les choses soient plus simples et sans arnaque qu’on n’ait pas peur que l’information soit fausse ou que c’est quelqu’un qui essaie de nous vendre quelque chose sans qu’on le sache ou prendre des informations sur nous, je voudrais un numérique plus sécurisé.
Je voudrais que le numérique rassemble les gens mais ne les éloigne pas : voici deux exemples :
continuer a aller chercher notre nourriture chez l’agriculteur mais faciliter en réservant ou en pouvant prendre commande et voir ce qu’il y a à vendre sur internet.
Monter des projets ensemble en gardant un lien grâce au numérique, mais continuer à se voir en présentiel.
Je voudrais pour des personnes qui ne peuvent pas se déplacer qu’elles puissent faire des visites des lieux à distance mais le réserver uniquement à ces personnes (je crois que ça ce fait déjà)

Je veux que le numérique soit accessible à tous mais que ce soit davantage sécurisé. par exemple pour le moment je n’ose ni consulter mes comptes ni payer en ligne car j’ai peur de me faire pirater. Je vais directement à la banque et cela peut prendre du temps.
Pour les démarches administratives le numérique c’est pratique et ça va plus vite quand on sait faire. Mais au départ je ne comprenais pas, je n’osais pas car une erreur peut supprimer des droits. Du coup c’est important que les personnes soient accompagnées au départ par des personnes qui ne font pas à la place mais qui pensent à rendre les gens autonomes.
Je veux que tout le monde puisse avoir accès au numérique car cela permettrait à tous de chercher par eux-mêmes des réponses à leurs questions, d’apprendre des nouvelles choses, de connaître aussi ses droits.
Je veux que le numérique aide les gens à communiquer. Pendant le confinement on a bien vu que grâce au numérique on a pu continuer à avoir des liens sociaux (parler, se voir, faire des choses ensemble ...).
Je veux que le numérique soit un moyen de faire connaître des idées et notamment celles des "sans voix" comme nous dans notre atelier.
On veut un numérique qui ne mette personne à l’écart, un numérique qui demande et tienne compte de notre avis.

On veut que toutes les générations (présentes ou futures) aient la notion des bases sur le numérique, cela réduit la tracasserie de la pensée. Le numérique doit donc être accessible et facile à tous.
Par exemple :

  • Prendre un rendez-vous en ligne
  • Acheter, vendre ou faire le business en ligne

On veut que toutes les institutions, école ou n’importe quel service aient accès ou aient les notions de base du numérique. Mais plus le numérique évolue, plus les anarques nous divisent.
Bref : On veut que le numérique soit un mode facile pour s’exprimer.

Actualités

4 visiteurs en ce moment