Les vœux, pourquoi ?

(actualisé le ) par Andrée, Françoise, Frankas, Guy, Gwendoline, Marie-Claire, Monique , Patrick, Sandrine, Valérie

Vous pouvez aussi nous entendre :

« Bonne année à toi ! Merci, et la santé surtout ! »... Se souhaiter une bonne année, est un rite très partagé, au moins à l’oral. C’est l’occasion de se parler, de montrer que l’on se soucie de l’autre. Mais pour montrer que ce n’est pas juste un rite, on ajoute alors que ces vœux sont « sincères ». C’est plus fort que de parler du temps qu’il fait...
Les vœux sincères peuvent être un signe de fraternité. Et pour donner du poids à ce signe, il peut être personnalisé. Une carte créative, avec un petit mot personnel, c’est ce que je fais depuis des années, pour une cinquantaine de personnes de ma famille, et des amis. Pour certains d’entre eux, éloignés, pas vus depuis longtemps, cette carte maintient le fil de la relation. Et quand ils me répondent, j’en suis heureux. Des vœux dans les deux sens, ça a du sens !

Une occasion de s’exprimer en échangeant des carte de vœux, des bonnes paroles, des souhaits. Une occasion de rencontre, un bon moment de réconciliation ou d’échange ...
C’est l’un des moyens de prouver l’amour et la sympathie du prochain.

Je ne donne aucun sens à ce rite, car nous ne le faisons pas dans notre famille.
Moi je n’attends pas ce moment là pour dire aux gens que je les aime.
En début d’année quand je le souhaite, c’est par politesse, comme si je disais bonjour.
Je ne comprends pas le sens de ce rite.

Nous ne faisons plus de cartes, c’est triste que ça se perde ! J’aimais bien recevoir et envoyer des cartes, pour se faire plaisir. Cela se perd peut-être à cause du prix des timbres, on envoie des cartes numériques.
Moi je téléphone à ma famille à minuit (quand ce n’est pas saturé ! ) et aux amis très proches. Je fais une carte numérique à mes amis précieux, aux personnes qui nous aident dans les associations, aussi pour des enfants malades à l’hôpital, pour leur donner le sourire, pour des personnes âgées dans des Ehpad... Pour moi, dire bonne année, c’est penser à eux de façon positive, c’est vouloir du bonheur pour eux et que ça change l’année prochaine. Il faut un peu rêver !

Tous ces jours-ci, par écrit sur de jolies cartes, ou directement, lors de nos diverses rencontres, nous avons l’occasion de dire « Joyeux Noël » « Belles fêtes de fin d’année » « Bonne année 2022. . . » et nous le disons de bon cœur ; mais tous ces souhaits et d‘autres du même genre ont-ils la même portée ?
Dans certains cas, il s’agit seulement d’une formule très conventionnelle : c’est l’habitude, c’est l’époque, ça vient comme ça, naturellement. Nous savons que nous ne reverrons pas ou peu ces personnes et que nos vœux ne changent rien à leur vie.
Mais nous sentons bien aussi que les mêmes mots, dits à des personnes avec lesquelles nous vivons des relations proches, ont un autre poids. Il y a un vrai désir de notre part que les personnes que nous aimons soient heureuses ces jours-là et toute l’année si possible. Mais peut-être que nous ne réalisons pas assez que ce bonheur que nous souhaitons à d’autres peut aussi dépendre de nous. . .
« Je te souhaite une bonne année . . . donc, pour autant que cela peut dépendre de moi, j’essaierai de faire en sorte qu’elle le soit . « Est-ce ce ne serait pas quelque chose comme ça, au fond, que veulent dire des mots si courants ?

Pour moi les vœux ne représentent pas grand-chose .
Tu fais des souhaits pour toi et pour les autres. Mais il est vrai que ce ne sont que des mots.
Les vœux de fin année sont bien souvent les mêmes, comme bonne santé, heureuse année, avenir sans de trop problème à tous nos proches, bien sûr j’aimerais que ces vœux se réalisent, mais je pense que c’est du domaine du rêve ...

Pour moi, c’est important d’adresser des vœux en début d’année. C’est dire aux personnes que j’aime ou que j’ai rencontrées dans de belles circonstances que je ne les oublie pas malgré le temps qui passe, et peut-être aussi que j’aimerais avoir de leurs nouvelles. Alors, une jolie carte ou un texto ? Pour mes neveux et nièces, un texto, et j’espère une réponse qui me rend heureuse quand elle me parvient et un peu triste quand elle n’arrive pas, mais je ne désespère pas. Ils savent que je pense à eux malgré la distance. Une jolie carte me fait toujours plaisir, alors je me dis que peut-être ma carte sera reçue comme un message d’amitié proche ou lointaine qui dure dans le temps et dans la pensée.
Les vœux de bonne année c’est comme les souhaits d’anniversaire ou de fête, ce sont des étapes de la vie où l’on souhaite le meilleur pour sa famille et ses ami.e.s.

Un vœu c’est un souhait, un désir ardent de voir se réaliser quelque chose (Dictionnaire larousse).
En fin d’année, en début d’année les vœux sont partout. Je n’ai jamais envie de participer à cette frénésie. Je fais des cartes avec une photo et une petite phrase qui en fait n’est pas un vœu.
Aux vœux, je préfère les actes les décisions. On peut souhaiter à quelqu’un une bonne année ou une belle année et ensuite, on fait quoi ? On souhaite que l’année soit comme ci ou comme ça, et après on reprend la vie comme avant, et l’année suivante à nouveau on souhaitera "Bonne année ! ".

Chaque année j’envoie des cartes de vœux à des amis et à ATD et je téléphone à ma sœur à ma cousine et à mon cousin. Avant on n’avait pas la télévision, on disait aux voisins une bonne année.

Le sens des vœux se perd de plus en plus. Nous envoyons des vœux par habitude. C’est une coutume qui se perd. Elle est remplacée par les S M S.
C’est plus rapide et éphémère, leur contenu est me semble t-il moins réfléchi. C’est juste quelques mots banals. Et de plus en plus souvent, on fait un envoi groupé.
Avec une jolie carte de vœux, on donne des nouvelles de soi, de la famille. On peut aussi se livrer un peu plus. On prend le temps de l’écrire avec beaucoup d’attention en pensant à la personne.
Cela permet aussi de garder le lien avec l’écriture.

Actualités

2 visiteurs en ce moment