Nos bons moments

(actualisé le ) par Andrée, Françoise, Guy, Gwendoline, Monique , Patrick, Sandrine, Valérie

Ce qui me rend heureuse,
C’est de voir ma fille heureuse, quand elle me fait un câlin et être avec elle.
C’est quand j’arrive à faire quelque chose.
C’est aussi quand on a réussi à aider quelqu’un, que les choses bougent.
Se retrouver en famille rire, discuter, voir un coucher et lever de soleil sur la mer et voir les illuminations de Noël.
Ce qui me rend le plus heureuse, c’est d’être et faire avec les autres.

Des bons instants dans le désordre : trouver les mots pour éclairer ma pensée, se réconcilier avec quelqu’un, enlever mon masque, goûter une mousse en chocolat, écouter les partitas de Bach, te serrer dans mes bras, prendre la photo d’une trace de sable sur la plage, croiser un regard souriant, sentir la tendresse de mes petits fils, contempler un lever de soleil, recevoir un mail d’un ami lointain, ouvrir et terminer un bon livre, découvrir les écrits des amis de l’atelier lirecrire.

Être en famille, comme avant.
Voir les autres heureux.
L’espoir de voir les gens avec un emploi et avec moins de précarité.
Être dans la vie de ma jeunesse, quand je jouais à la corde à sauter, à l’élastique...etc avec les autres quand j’étais jeune.
Quand je pouvais bien marcher et ne pas demander aux autres, et quand je travaillais.
Faire de la méditation, pour réussir à rester zen et faire du bien à mon corps.
Avoir des bénévoles autour de notre famille avec de l’amour.
Voir la réussite de mon mari et le diplôme de ma fille.
Les temps conviviaux, voir des copines, les amis.
Aider les autres.

Les bons moments peuvent être des choses toutes simples : une odeur, une sensation, le paysage, quelque chose de beau, l’odeur du café, un moment convivial partagé.
Un lever de soleil, un coucher de soleil, le sourire d’un enfant, un petit bonjour, un sourire, une rencontre dans la rue.

Tout ce qui me rend heureuse
C’est que chacun de mes enfants aient un travail pour assurer leur avenir, malgré leur difficulté scolaire ou leur handicap. C’est être toujours en famille pour les fêtes de Noël. Les bons moments c’est aussi partager des jeux avec mes enfants, ces joies indescriptible qui me font sourire et qui me font oublier les passages difficiles de la vie.

Les "bons moments" peuvent être des instants : regarder un rayon de soleil filtrer à travers le feuillage d’un arbre agité par un vent léger, ou entendre la musique les paroles d’une chanson qui produisent en nous une émotion, ou encore écouter des propos qui réveillent en nous une réflexion une interrogation qui introduit ensuite un doute qui nous fait avancer ...
Les bons c’est aussi recevoir un texto, un courriel un appel qui te font imaginer qu’on pense à toi, que tu existes même lorsque les rencontres ne sont pas toujours possibles.
Mais ce qui peut être vécu comme "bons moments"peut ne plus être ressenti ainsi quand la vie s’obscurcit de trop.
Alors ayons en tête que nous pouvons de là où on est, réveiller le ressenti de "bons moments" chez l’autre. C’est aussi ça le bien vivre ensemble.

Hier soir mon épouse et moi on a été manger chez notre fille, on était contents de voir nos petits enfants.

Si l’on veut y regarder de près, on trouvera beaucoup de « bons moments », même au cours d’une journée banale.
Il pleut dehors ? Mais sur mon balcon, il y a encore de jolies fleurs qui me font signe. Quelle chance j’ai . . ! . . Mais voilà qu’en sortant faire des courses, j’ai quelques problèmes avec mon caddie . . . difficile de monter dans le bus ! Qu’à cela ne tienne, voici deux collégiens qui s’en emparent, me l’enlèvent et le déposent près d’une place libre avec un grand sourire. « Bonne journée madame » et les voilà disparus sans attendre le moindre remerciement . . . Bons moments encore que les « bonjours » amicaux dans l’escalier, les sourires, signes que dans l’immeuble (de petite taille) nous ne sommes pas indifférents les uns aux autres .
Encore des « bons moments » dans ma journée : l’arrivée du courrier avec cette carte que j’attendais, et puis, sur l’ordinateur, des échanges de nouvelles, d’amitié. Le fils de Gisèle vient de retrouver du travail et c’est pour elle un grand bonheur qu’elle m’invite à partager . . . S’il y a d’autres nouvelles moins bonnes, on s’épaulera pour les accepter et les vivre. Partages, entr’aide : quels bons moments !
Et en voici un autre : un temps de marche, sur le sentier qui longe l’Odet . . . un moment de silence, un moment d’émerveillement. . . car, comment ne pas être impressionnée, en cette saison, par la beauté des arbres aux feuilles rouge et or, qui se reflètent dans le cours d’eau ? Et puis, visite à une amie, une amitié qui dure depuis 70 ans, avec toujours une grande confiance entre nous. Elle est en EHPAD. Ce n’est pas toujours facile. Nous passons un bon moment ensemble.
La soirée me réserve une surprise : un couple ami, de passage, m’invite à dîner à la créperie. Nouvelles des uns et des autres . . . de leur métier, de leurs enfants, des soucis d’avenir. Nous échangeons aussi sur le monde actuel, ses graves problèmes . . . un échange en confiance, qui permet ouverture à différentes façons de voir. Vraiment, un bon moment !
La journée est presque terminée. Après leur départ, encore un peu de temps pour lire, peut-être ? Un dernier « bon moment », avant de dormir !