Dans 10 ans ...

(actualisé le ) par Andrée, Françoise, Invité.e, Monique , Nadine, Patrick, Sandrine, Sébastien, Valérie

Dans 10 ans je serai où ?
Je ne sais pas car vu la situation dans laquelle on vit, c’est compliqué de se projeter dans l’avenir. J’ espère qu’une chose, que la vie reprenne à la normale pour qu’on puisse enfin pouvoir se voir. Si j’avais une baguette magique, j’aimerais que dans 10 ans , mes enfants aient tous du travail et moi aussi bien sûr. Et je serai toujours militante ATDQM. 

Dans 10 ans, je souhaiterais que les transports en commun soient accessibles à tous, qu’il n’y ait plus de violences aussi bien sur les enfants que les adultes, plus de harcèlement scolaire. Je souhaiterais aussi que les vacances soient accessibles à tous ainsi que la culture. et enfin que tout le monde vivent en harmonie dans la joie et la bonne humeur.

Dans 10 ans . . .
J’espère qu’un vaccin (ou peut-être un produit venu d’une plante ? ) aura permis d’endiguer pour de bon la propagation de ce terrible Covid 19 qui gâche ou met la vie de tant de personnes en danger.
Peut-être que des présidents, ministres ou personnes importantes de tous ordres auront accepté de venir passer un mois dans une cité HLM, avec le revenu moyen des habitants, pour se rendre compte de ce que cela fait ?
Peut-être que les scientifiques, les savants de tous genres auront compris que l’urgence aujourd’hui, ce n’est pas le montant de leurs profits mais la sauvegarde de la planète, « notre maison commune » ?
Peut-être qu’à tout âge, on aura appris à se parler, s’écouter, sans colère ni violence ?
Alors, le monde sera comme un grand arbre, dont les racines se nourriront d’une terre sans fertilisants, et puiseront une eau limpide, sans désinfectants.
Les feuilles seront comme des visages : multicolores, jeunes et vigoureux, ou fragiles, ou vieillis : ils se regarderont, se parleront, se respecteront, prendront soin les uns des autres.
Et il y aura des fleurs, en bouton ou épanouies, qui enverront leur parfum à tous, toutes, sans discrimination. . . .
Un monde de vie fraternelle.
(mais je ne serai plus là pour le voir ! ).

Dans 10 ans, j’aurai la main de ma petite fille dans la mienne et nous découvrirons ensemble les nouvelles fleurs nées du printemps. Je lui raconterai des histoires anciennes pour partager ce que fut mon monde d’enfance, le jardin de mes parents et leur cœur immense. Nous regarderons les dessins des racines des arbres aussi jolies que celles qui ancrent sa propre vie naissante et les bourgeons comme l’espoir de sa verte jeunesse. Parce que demain est celui des enfants et c’est dans leurs mains que nous confions l’avenir de la terre et de l’humanité.

Aujourd’hui, on voit bien qu’on ne peut pas continuer à vivre, à survivre pour certains certaines, ici en France et ailleurs dans le monde... Il y a eu pourtant plusieurs alertes et rien n’a eu assez de force pour nous faire changer.
Et là on est en face du mur. Et dans dix ans ?
J’ai envie de rêver mais peut-être pas trop car on sent que partout des initiatives se concrétisent. Je peux juste dire de ne pas laisser notre vie aux mains de ceux/celles, plutôt ceux d’ailleurs, qui savent ce qui est bien pour nous.
On sera j’espère dans le faire ensemble, pour bien vivre ensemble.

Dans 10 ans je souhaite qu’il y ait moins de chômage, moins de pauvreté.
J’aimerais que nos enfants vivent dans la sérénité dans ce monde brut. J’aimerais qu’on soit mieux soigné, que les médecines douces soient accessibles à tous, qu’il n’y ait plus de covid ni de masques. J’aimerais qu’il y ait moins de travail précaire, que le logement soit plus accessible pour les personnes en difficultés. J’aimerais que toutes les personnes aient un pass loisirs et que les transports soient gratuits. J’aimerais que le monde autour de nous soit plus facile à vivre, avec davantage d’entraide entre les gens. J’aimerais qu’il y ait une égalité dans l’orientation scolaire des enfants. J’aimerais qu’on soit écouté.

Dans 10 ans... ? Je ne sais pas. Le monde bouge si vite et avec tant d’inconnues, qu’il est difficile de se projeter. L’histoire s’accélère, j’aime bien cette formule on change de siècle tous les dix ans. Une chose est sûre pourtant, c’est mathématique : le climat va continuer à se réchauffer. Et si on ne prend pas très vite de grandes décisions (souvent difficiles c’est vrai) cela va s’aggraver et l’humanité en sera malade. Des centaines de millions de personnes seront des réfugiés climatiques. La Chine sera la grande puissance dominante, avec son régime dictatorial, sans foi ni loi, qui s’accommode si bien du capitalisme triomphant.
D’ici 10 ans en France, j’espère que l’on aura évité le populisme autoritaire et xénophobe de l’extrême droite. Et que les démocrates épris de justice et de dignité pour tous, auront inventé une nouvelle façon de faire de la politique, au plus près des plus fragiles et dans une perspective durable. La pauvreté ne sera pas éradiquée, mais cet objectif sera mieux partagé et on n’aura fait de grands pas.
Dans dix ans, si le destin le veut, je serai encore plus-vieux (comme le temps pluvieux brestois). J’espère marcher toujours main dans la main avec mon épouse, comme deux vieillards amoureux. Mes petits fils aborderont l’âge adulte et auront choisi leur voie. J’espère que par la volonté et le travail ils se donneront les moyens de leurs rêves, et que leurs rêves seront inspirés par le meilleur de l’homme.

Avant 10 ans, je pense refaire ma vie. Trouver l’âme sœur, c’ est très important pour moi de trouver l’Ame sœur qui me rendra heureuse, car aujourd’hui je ne suis pas heureuse. J’attends celui qui me sortira de la galère, et qui m’aimera comme je suis, avec très peu de défauts...

Se projeter dans l’avenir c’est difficile pour moi. Il y a tellement de paramètres que je ne maîtrise pas.
C’est plus facile de parler de ce qu’on connaît, le passé, le présent.
Savoir quelle direction le monde va prendre au niveau politique, économique et social.
Ferons nous les bons choix ?
C’est un peu inquiétant !
Qu’est-ce que je ferai dans 10 ans ? Sans doute les mêmes choses que maintenant J’espère être encore en bonne santé et qu’on n’entendra plus parler du Corona virus ou de quelque épidémie que ce soit.