Journée du Refus de la Misère à Brest

(actualisé le ) par Andrée, Claudie, Monique , Patrick, Sandrine, Valérie

A Brest, la Journée mondiale du refus de la misère est organisée par un collectif d’une dizaine d’associations : ATD Quart Monde, Secours populaire, Secours catholique, Entraide et Amitié, La Halte, Emmaüs, CCFD Terre solidaire, Digemer, avec cette année Vert le jardin et Harmonie Mutuelle.
Pour des raisons sanitaires, nous avons conçu cette Journée en deux temps :

  • le premier à 15h 30 avec une cinquantaine de personnes à l’intérieur du Patronage Laïque du Pilier Rouge pour les cercles de paroles, une saynète offerte par des bénévoles du PL et le beau film « Ils sont fous ces Bretons ! » sur la découverte de la haute montagne cet été par cinq jeunes femmes d’ATD Quart Monde qui ont montré courage, ténacité et solidarité.
  • le second à 18h Place de Strasbourg pour la lecture des principaux messages issus de ces cercles de paroles, devant une bonne centaine de Brestois.es et une dizaine d’élu.es (dont un député).

Sur le thème général « Justice environnementale et justice sociale pour tous, ensemble ! », le message central fut "Pas d’injonctions écologiques pensées sans attention aux conséquences pour les plus pauvres !". 

Cercles de paroles
Dans la grande salle du PL du Pilier Rouge, autour des tables il y avait en majorité des personnes en situation de grande pauvreté, mais aussi des bénévoles d’associations de solidarité et quelques élus à l’écoute.
Nous avons débattu sur le logement, l’alimentation, les transports, l’écologie … Quel rapport avec la pauvreté me direz-vous ? Il y en a beaucoup, comme avoir un logement sain qui permet de payer moins d’électricité et de consommer moins de gaz, ce qui peut agir sur l’avenir de la planète dit une militante d’ATD. 
C’était des beaux thèmes et j’ai eu du mal à choisir celui qui m’intéressait le plus dit une autre qui précise qu’à la fin on a pris le temps de choisir trois messages dans les idées qu’on avait données (Ces messages forts seront lus lors du rassemblement en fin de journée). Elle ajoute c’était très émouvant, il y avait beaucoup de vécu et de situations dures à entendre .

Cortège jusqu’à la Place
Nous avons fait 200 m sur le trottoir pour rejoindre la Place de Strasbourg, avec des banderoles et des petits panneaux brandis.

Les slogans de ces panneaux sont le fruit de notre atelier Lirecrire numérique. L’idée fut de rapprocher les mots « FIN » et « FAIM », qui s’entendent pareil mais disent des choses opposées : l’envie de ce qui doit s’arrêter pour « FIN » et l’envie de ce qui doit advenir pour « FAIM ». Cela a donné ces onze panneaux :

Fin de la misère / Faim de dignité / Faim d’air pur, Faim de justice, Faim tout court / Fin de la violence, Faim de fraternité / Faim d’entraide et de solidarité / Faim de respect, Faim de considération / Faim de papiers (un réfugié en France depuis 5 ans) / Fin d’égo, Faim d’égaux / Fin de moi s, Faim de toi t / La parole... enfin !

Autour d’une soupe
Une bonne centaine de personnes s’est rassemblée sur la Place de Strasbourg.
En introduction Patrick d’ATD Quart Monde a lu avec Sabrina du PL du Pilier Rouge un texte donnant le sens de cette Journée.

Après la lecture par les militants des messages choisis par les cercles de paroles,

Marion Maury, adjointe à l’action sociale de la ville de Brest a clôturé la Journée.

Ce fut convivial d’être ensemble autour de la soupe préparée dans l’après-midi avec « Vert le jardin ». Et l’épluchage des légumes de La ferme de Raymonde fut l’occasion d’échanger entre nous avant les cercles de paroles.