Lirecrire numérique : Bilan et projets

par Monique

Histoire du projet Lirecrire numérique

La mise en place de l’atelier Lirecrire en 2016 émane d’une demande des familles d’ATD dans l’objectif de se perfectionner pour mieux accompagner leurs enfants dans la scolarité. Au démarrage des ateliers les questions « Ecrire pour qui ? écrire pourquoi ? » ont été posées. L’envie d’être lu a abouti à la création d’un site internet qui donne à voir les écrits réalisés lors des ateliers, et à la mise en place en parallèle des ateliers d’écriture des temps axés sur l’appropriation de la culture numérique. Dès 2016, la Ville de Brest a soutenu ce projet en équipant l’atelier de matériel : ordinateurs, imprimante, routeur, puis tablettes et enregistreur numérique.

Bilan du projet sur 2019/20

L’année a été un peu particulière en raison de la pandémie covid.
Nous avons ouvert 26 ateliers dans notre local (Maison des Associations) en alternant 1 semaine sur 2 écriture et PAPI, 2 à 10 personnes étaient présentes avec une moyenne de 6 personnes par atelier.
Nous avons aussi organisé des ateliers lirecrire numérique lors de la journée « Temps forts des solidarités » aux Capucins le 23 novembre. De nombreux textes ont été écrits lors de cette journée et publiés sur notre site.
Pendant le confinement, nous avons lancé un « Journal des confiné.e.s ». Il était ouvert à l’écriture aux personnes de l’atelier et élargi aux personnes en lien avec ATDQM. Chaque semaine une proposition d’écriture était faite et les personnes pouvaient contribuer par téléphone par courriel ou via un fichier collaboratif (pad). Ces pratiques ont été possibles car les personnes venant à l’atelier depuis 2 ou 3 ans ont acquis des compétences numériques et donc une autonomie dans leurs pratiques. De plus la co-écriture des journaux des confiné.es a été l’occasion d’échanges téléphoniques d’envois de mails et a donc contribué au maintien d’un lien social et probablement a limité le sentiment d’isolement pour certain.es.
Huit « Journaux des confiné.es » ont été publiés, et ces écrits ont été relayés sur divers sites. Plus de 20 personnes y ont contribué pendant le confinement et nous avons eu près de 20.000 visites sur notre site pendant cette période.

Nombre de visites sur le site par mois depuis la création

Paroles des participant·e·s exprimant leurs attentes pour cette nouvelle année 2020/2021 de fonctionnement

« Continuer à apprendre à se perfectionner sur le numérique, dans les écrits, avoir plus d’échanges de réflexions sur les sujets d’écritures proposés.
Faire connaître davantage ce qui se passe à l’atelier parce que c’est un fonctionnement participatif qui permet de s’enrichir culturellement.
Ecrire bien français ne pas écrire comme on parle.
Continuer à échanger avec les réseaux à partager sur les réseaux nos écrits.
Progresser en informatique, maîtriser les outils
Accueillir des nouveaux participants.
L’entraide vers l’écriture, une personne qui sait peut aider une autre alors que seul c’est compliqué.
Le café le matin. Une bonne ambiance cela permet de s’épanouir d’être bien de se retrouver dans un groupe positif c’est important cela aide au niveau psychologique et physique.
Développer l’expression avec l’écrit.
Pour la recherche d’emploi savoir bien faire un CV un entretien, s’améliorer pour chercher du travail, savoir faire des lettres.
Des alliés ATD Quart Monde de Saint Etienne ont demandé de leur expliquer comment on fait l’atelier.
Comment nettoyer son ordinateur, utiliser une clé USB, utiliser les réseaux sociaux, utiliser internet sécurisé...
Faire connaître ATD à d’autres associations, car ATD n’est pas assez connu.
Faire un lien entre lecture et écriture.
Mieux connaître et comprendre les difficultés les richesses les ressources des personnes ayant une vie difficile. »

Nos projets pour 2020/2021

Le projet de l’atelier « Lirecrire numérique » s’inscrit dans la démarche du Mouvement ATD (Agir Tous pour la Dignité Quart Monde ) d’émancipation des personnes vivant en grande précarité.
Le site est le support et le signe de ce partage.
Une semaine sur deux, il s’agit de favoriser l’expression de chacun.e dans le cadre de l’atelier d’écriture, à partir de consignes en lien avec les préoccupations partagées. Les textes manuscrits sont éventuellement retravaillés avant d’être mis en ligne sur le site. La fois suivante, dans le cadre du PAPI (Point d’accès public à Internet), il s’agit d’apprivoiser les usages possibles du numérique, sur ordinateur ou tablette, et d’apprécier les potentialités de connaissance et de relations du numérique.
Cette année nous souhaitons continuer à mener cet atelier en présentiel ou à distance. Les participant.es sont de plus en plus nombreux, d’où la demande d’un ordinateur portable supplémentaire à la Ville de Brest dans le cadre de l’appel à projets "Usages du numérique".
De plus nous souhaitons montrer le fonctionnement de l’atelier, donner à voir ce qui se passe à l’atelier. Ce souhait émane des attentes des participant.es. Pour ce faire nous avons le projet de réaliser un documentaire/reportage vidéo sur l’atelier d’une durée de 26 minutes avec l’aide d’un intervenant extérieur. Cette réalisation amènerait les participant.es à découvrir une autre forme d’expression, à développer leur expression orale. La vidéo est aussi un moyen qui peut aider les personnes à la reconquête de l’estime de soi.

Les objectifs renouvelés

  • Poursuivre les objectifs années précédentes : découvrir, s’approprier des outils à acquérir des compétences pour s’informer, échanger, s’exprimer, faire ensemble, créer et transmettre.
  • Favoriser par la publication et le partage une reconquête de l’estime de soi.
  • Développer à travers le numérique le Pouvoir d’agir des personnes en situation de grande précarité
  • Echanger avec les animateurs de projets « jumeaux », mutualiser et favoriser le développement et la mixité des publics
  • Tout ce qu’on apprend à l’atelier on ne le garde pas pour soi, on le partage.